Au fil des mots
Forum littérature de "La Rivière Saint Sauveur" 14 Calvados
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Atelier du 17 mars
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Au fil des mots Index du Forum  .::. La plume vous démange .... grattez-vous !  .::. Atelier d'écriture
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Mar 18 Mar - 22:24 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Participation de Colette




Le ciel est triste, gris, maussade, la brume nous effleure. Le bruit des voitures est omniprésent.
Pourtant le ruisseau tranquille coule gaiement parmi les roseaux faisant fi des tôles ondulées qui émaillent ses rives de couleurs vives.
Puis, au fil de la promenade nous apparaissent une poule d’eau battant des ailes sur l’eau et des canards qui semblent heureux sous ce ciel bas du mois de Mars.





Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mar 18 Mar - 22:24 (2014)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Yfig
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 474
Localisation: Ablon

Message Posté le : Ven 21 Mar - 19:41 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

PAYSAGE

À Saint Pée Sur Nivelle, on prend la direction d’Arcangues et Bidard.
La route monte en lacets, bordée de talus des deux côtés. Talus ouverts par des entrées de maisons typiques aux couleurs locales, blanc, rouge et vert basques.
Puis la route débouche en haut sur un paysage de monts, de vals et de plaines.
Tout est vert tendre quelque soit la saison. Sur la terre des points blancs se baguenaudent nonchalamment. Les moutons sont partout. Dans le ciel bleu de larges ailes courent sur les vents.
Vautours, aigles et buses se disputent à l’infini le contrôle des airs.
Soudain ! Leur nombre devient nuage.
Vite ! Fermons les fenêtres !
L’une des plus grandes décharges à ciel ouvert de France s’étale sur des dizaines d’hectares où s’amoncellent les ordures jusqu’à en combler les vallons, à saturer l’air de nuisances nauséeuses insoutenables.
Puis tout redevient vert et calme et de nouvelles maisons aux volets rouges ou verts apparaissent.
On peut baisser les vitres.


_________________
ανθρωποζ εγενου χαι το δυστυχεζ βιου εχειθεν ελαβεζ


Dernière édition par Yfig le Mar 1 Avr - 18:58 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

DUFAU Danièle


Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2011
Messages: 18
Localisation: Gonneville sur Honnfleur

Message Posté le : Sam 22 Mar - 06:58 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

De la plage s'offre à moi un paysage inhabituel : le lagon vert émeraude, délimité par la barrière de corail où se brisent d'énormes vagues.
Au-delà de cet océan d'un bleu profond, derrière la ligne d'horizon on imagine l'immensité et le nombre de jours de navigation nécessaires
pour atteindre une côte.
Sur la gauche, la montagne constituée d'un relief volcanique très déchiqueté domine le petit village de Tamarin. Sur la droite, la longue plage
au sable clair bordée de palmiers invite à la marche.
Un vent chaud m'enveloppe et je pense à tous ceux qui sont venus d'Angleterre ou de France découvrir ce paysage et qui se sont battus pour conquérir ces terres généreuses et colorées.



Revenir en haut
              

vachon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2012
Messages: 24
Localisation: gonneville sur honfleur

Message Posté le : Lun 31 Mar - 22:34 (2014)    Sujet du message : PAYSAGE Répondre en citant

         RENAISSANCE
   
   Est-ce les premiers prémices d'un printemps nouveau qui s'annonce, un tremblement de l'air plus doux, un soleil protégé derrière une légère brume ouatée, les bourgeons qui pointent le bout de leur nez sur les ramures, est-ce la fin d'un hiver épuisant et solitaire, plein de fatigues venteuses et de pluies perlières, brutales et continues, ou la senteur des bois morts que l'on brulent partout dans la vallée comme autant de cheminée dévorantes, ou les gros pull et les cache-nez que l'on retire, mais cette impression d'absence et de vide se comble peu à peu dans une espérance encore chancelante mais joyeuse et solidaire... Partout les fenêtres et les portes s'ouvrent, laissant pénétrer les premiers rayons chauds dans les pièces humides,  et les gens sortent sourires aux lèvres, comme libérés d'un boulet qui avait trop traîné dans la boue....

                                                                                                                                   DV 


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Lun 31 Mar - 22:42 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Voici la participation de Jacqueline F


A la jonction surprenante de la Morelle et de l’Orange, deux canards et une poule d’eau semblent sereinement barboter comme s’ils s’étaient approprié les lieux depuis longtemps : à peine troublés par notre présence.
La guinche, les plumets et les roseaux témoignent de l’état naturel des marécages toujours présents comme l’attestent d’ailleurs l’eau croupie et déjà quelques moustiques qui sauront nous rappeler en août qu’ils sont aussi les maîtres des lieux.
Soyons francs, je n’ai quand même pas retrouvé dans les flaques les ciels de Boudin se mirant dans l’eau. D’ailleurs le ciel gris uniforme d’aujourd’hui ne s’y prête pas. Je n’ai pas éprouvé non plus l’extase de Chateaubriand admirant au soleil couchant, sur l’étang à Combourg, «  la caravane emplumée » des sarcelles, bécassines et poules d’eau, indélogeables habitants des lieux.
Mais la beauté prometteuse de cet endroit tout simple m’a inspiré un espoir fondé : celui de voir croître les très nombreux arbres qui viennent d’être plantés et l’épanouissement harmonieux d’une végétation qui restera ainsi heureusement authentique !
Attendons donc puisque l’espoir fait vivre.
Cette balade récréative de notre club « Au Fil des Mots » a joint l’agréable à l’utile en nous rappelant une fois encore le potentiel inestimable de la Nature comme nous l’a légué dans un ultime souhait Georges Sand mourante : «  Laissez Verdure »….


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Lun 31 Mar - 23:05 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Ma participation:


"Le frisson ténu des gouttes de rosée qui s’évaporent au premier soleil, réveille la vie. Au fur et à mesure, les bois et les champs reverdissent. Les terreurs de l’hiver se dissipent dans le soleil luisant. Au moindre souffle, les cerisiers ourlés de blanc lâchent leur poudrerie neigeuse sur les vergers et les jardins. Au milieu des roseaux, en contrebas de la grande route, deux petites rivières se rencontrent, confluence miniature entre l’Orange et la Morelle. Mariage de l’eau, cristalline et fière de l’Orange qui dégringole depuis Fourneville  avec les eaux boueuses de la noire Morelle qui traverse les marais.


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Jeu 3 Avr - 15:57 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Ceci est un essai

Revenir en haut
              

Edmond


Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 5

Message Posté le : Ven 4 Avr - 09:38 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Je pense que cette fois ça fonctionne!
Bonne journée à tous.
Edmond.


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Ven 4 Avr - 10:33 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Mais oui  tout à fait!
Bravo Edmond
Nous attendons ton texte avec impatience Okay Okay


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Ven 4 Avr - 12:46 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

re-essai pour le copier/coller Et ce soir nous aurons le texte de Edmond Okay

Revenir en haut
              

Edmond


Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 5

Message Posté le : Ven 4 Avr - 16:54 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Je l'ai découvert , un matin d'octobre , ou plutôt , je l'ai cherché car les nuages qui l'entouraient , l'absorbaient totalement et le dérobaient aux regards des hommes.
Un château dans les collines , noyé de brumes : cette image , la première qui fut offerte, quand je vins habiter en face du piton , est restée , à mes yeux , le symbole du château.
Ceux qui bâtirent Calmont l'ont construit là- haut sur un piton dominant de trois cents mètres les routes des hommes.
Ils l'ont construit près du ciel , dans le silence et la solitude des pierres et ses murs gardent , mêlés ensemble , l'écho des fêtes seigneuriales et les bruits des combats.
Ruines de Calmont, j'ai gravi bien des fois les pentes caillouteuses qui conduisent à vous. Chaque fois je me suis arrêté, ébloui, devant le plein-cintre de la porte, pour contempler le tableau merveilleux qu'il découpe sur fond de ciel : un ravin qui dégringole vers une vallée, et, tout au loin, la verdoyante plaine du Lot. Par temps clair on voit le plateau de l'Aubrac.
Dans la vaste cour rectangulaire où poussent aujourd'hui des fleurs bleues de la montagne et des fleurs de poète, on retrouve parmi les herbes les pierres qui, jadis, formaient les salles.
Il ne reste rien que des escaliers aux quatre angles qui mènent au chemin de ronde, mais le château médiéval a gardé toute sa majesté. Du haut des murs enfin, l'œil embrasse un vaste ensemble de forêts escaladant les pentes montagneuses où se nichent des villages, de routes en lacet, de gorges où s'encaisse le Lot.
Dans la brume d'octobre, un château se cache aux yeux des voyageurs. La montagne garde, avec un trésor fabuleux, le secret d'un passé parfois heureux, et d'autres fois douloureux et mystique.


Dernière édition par Edmond le Ven 20 Juin - 14:57 (2014); édité 3 fois
Revenir en haut
              

Edmond


Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 5

Message Posté le : Ven 4 Avr - 16:56 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

Voilà pour mon début de description !!!

Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Ven 4 Avr - 17:41 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

 SUPER! Okay Okay Okay
Bienvenue Edmond


Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Ven 4 Avr - 17:42 (2014)    Sujet du message : Atelier du 17 mars Répondre en citant

 çà pourrait faire le début d'un roman......

Revenir en haut
              

vachon


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2012
Messages: 24
Localisation: gonneville sur honfleur

Message Posté le : Sam 5 Avr - 10:51 (2014)    Sujet du message : à Edmond Répondre en citant

  super bien écrit, Edmond. Tu sera au ciel avec tes chevaliers....

Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 04:36 (2017)    Sujet du message : Atelier du 17 mars

Revenir en haut
              

   Au fil des mots Index du Forum .::. Atelier d'écriture
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.