Au fil des mots
Forum littérature de "La Rivière Saint Sauveur" 14 Calvados
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

A propos de Binotdu Brésil et des Terres Australes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Au fil des mots Index du Forum  .::. Au fil des mots  .::. discussion libre

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Mer 29 Fév - 16:26 (2012)    Sujet du message : A propos de Binotdu Brésil et des Terres Australes Répondre en citant


Binot, la documentation



Les Terres Australes. Aux delà des trois pointes connues de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique.
Aude là du Cap de Bonne espérance, des îles Célèbes et Moluques et du détroit de Magellan.
On les estime à près de dix millions de lieues carrées soit plus d’un tiers du globe.
On imagine qu’il y a forcément une terre dans cet espace énorme car il faut un autre continent pour servir de contrepoids à la masse de l’hémisphère nord et garder le globe en équilibre dans sa rotation.
Henri Lancelot Voisin,Sieur de la Popelinière écrit en 1582 ( Histoire de France) :
« les terres Australes sont si grandes et par conséquent sujettes à toutes sortes de températures, aussi bien que la riche Amérique. elles ne peuvent être moins pourvue de richesses et de choses singulières que les autres parties de l’univers(....)Leur longue et large étendue non donne lieu de les appeler le Monde Inconnu ou Troisième Monde (...) Vu la situation et l’étendue de ce Troisième Monde, il est impossible qu’il n’y ai des choses merveilleuses en plaisirs, richesses et autres commodités de la Vie Humaine(...)Voilà un monde qui ne peut être rempli que de toutes sortes de biens et de choses excellentes. Il ne faut que le découvrir. La renommée promet au capitaine qu’on chargera d’en faire la découverte un rang illustre avec les Colomb,Vespucci, Magellan et Cortez.

En 1708, Thomas Corneille consacre un aticle à la Terre Australe :
« Terre de Vue, c’est le pays qui est vis à vis du Cap de Bonne Espérance ; il fait un grand cap jusqu’au 42ème degré à 450 lieues du Cap de Bonne Espérance, ayant pour voisin le pays que les Portugais appellent la Terre des Perroquets.


La célèbre carte de MERCATOR ( 1569):
un continent austral au sud du Cap de Bonne Espérance oscillant entre le 40ème et le 42ème
parallèles

Le dossier de la Bibliothèque Nationale provenant du Chanoine Paulmier contient trois cartes
avec un continent austral : l’une a été dressée par Hondius en 1602, l’autre également de Hondius date de 1602 et s’inspire de la Carte de Mercator, la troisième est dessinée en 1628 par Melchior Tavernier.

Il fallut attendre le retour de Kerguelen en 1776 pour se rendre à l’évidence que le continent des Terres Australes n’existait pas , ce qu’en 1659 le chanoine Paulmier ignorait manifestement.


Cette Terre est appelée :
- Terre Australe
- Terre Méridionale
- Terre Antartique
- Terre incogneüe

Qui parle des Terres Australes :
Marco Polo ; Oeuvres Publiées.
Binot. Non publié
Magellan. Oeuvres Imprimées
Alvatès Saoundra 1527. Oeuvres Imprimées. A trouvé la Nouvelle Guinée.
Pedro Fernandez de Quir 1620 ; Oeuvres Imprimées.
Schooten et Le Maire 1616 Imprimées
Juan de More 1619 imprimées


De toutes, seule la Relation de Binot n’a pa été publiée.........


La Relation de Binot est très secondaire dans le dossier de l’Abbé Paulmier et il n’occupe que 12 pages sur un ouvrage qui en fait 216 au total.
MAIS cet ouvrage ne traite QUE des Terres Australes et en aucun cas du Brésil ou de l’Amérique du Sud.
L’Abbé Paulmier situe la partie qui l’intéresse :
« cette île de Madagascar n’est éloignée des TA que d’une navigation de quelques semaines. Là ceux qui prétendraient poursuivre leur course jusques aux régions du Troisième Monde, pourront reprendre haleine, rétablir leurs forces diminuées par la longueur du voyage et se ravitailler.
cela peut se faire sans se détourner que très peu de la droite de la route (...) Il suffirait d’une grosse barque pour trageter de Madagascar aux TA et ce vaisseau n’aurait besoin que de provisions de bouche et de matelots, n’ayant point de corsaires ou d’ennemis à craindre sur cette mer. Le peu qu’on dépenserait pour cela se verrait largement récompensé par le commerce qui pourrait se faire avec les Austraux. »

Les indigènes sont appelés « gentils »

« ceux qui feraient escale à Madagascar y rencontreront même des esclaves assez soumis et spirituels, lesquels passant avec eux dans les TA,rendraient beaucoup de services tant à la culture qu’à cent autres choses. »

La compagnie des TA a vraiment été créée en 1668. Elle disposait d’une administration particulière, que sa juridiction s’étendait sur les terres à découvrir et que son objet était l’évangélisation des dites terres.

L’invention de Binot et du Prince Essoméric ainsi que le voyage aux Indes orientales, permet au Chanoine Paulmier de prouver l’existence des TA et leurs populations ; de même la soi-disant ascendance australe du chanoine Paulmier le désignait pour en diriger l’évangélisation..





Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mer 29 Fév - 16:26 (2012)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Dan.L
Sociétaire

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2009
Messages: 1 122
Localisation: la Rss

Message Posté le : Mer 29 Fév - 16:34 (2012)    Sujet du message : A propos de Binotdu Brésil et des Terres Australes Répondre en citant

Et voici ce que j'en pense:

La vraie fausse histoire de Binot Lepaulmier de Gonneville

On démarre la visite quai Lepaulmier. Cà fait une éternité que les clients tournent en rond, ils reviennent à l’OT, excédés,
-Nous avons exploré le port de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, où diantre ( oui, ce sont des gens qui vont suivre la visite !!) le quai Lepaulmier se trouve-t-il ?
- Mais c’est ici monsieur, le quai Lepaulmier c’est devant l’Office de tourisme, le rendez vous est côté lavoir !
- Dites-moi ? En principe un quai, ce n’est pas au bord d’un bassin ?
- Oui, mais pas ici !!
- Donc quand vous écrivez rendez-vous quai Lepaulmier, c’est....devant le lavoir ???... Il y a des quais aux lavoirs chez vous ou bien vous confondez les lavoirs et.... Les bassins ??

Le groupe est au complet, on va pouvoir démarrer.
- Donc nous sommes quai Lepaulmier, c’est en fait un ancien quai (ouf, l’honneur est sauf !) qui bordait le Bassin du Centre. Il porte le nom d’un navigateur Binot Lepaulmier de Gonneville. Ce navigateur n’a probablement pas existé...
Je sens l’incrédulité poindre...Surtout chez ceux qui ont eu du mal à trouver l’endroit...Je continue
- En tout cas nous n’avons aucune trace de sa naissance dans les registres de la paroisse où il est censé être né.....
Je sais que là, il vaut mieux enchaîner sans laisser le temps de la réflexion !
Allons y :
- En 1504, Binot Lepaulmier de Gonneville fut jeté sur les côtes du Brésil pendant une tempête alors qu’il faisait route vers les Indes orientales.
Il y séjourna six mois, en ramena Essoméricq fils du roi brésilien Arosca.
Bon, jusque -là, tout va bien, gare à la suite :

- Cependant, le document qui relate le voyage de Binot Lepaulmier de Gonneville date de 1659, alors que son voyage date de 1504. Il est fourni par le chanoine LePaulmier. Et surtout dans ce document, Binot ne débarque pas au Brésil mais.... aux Terres Australes.
- Ah ?
Ah ! Quand même !
- Ce chanoine Le Paulmier de Courtonne, chanoine de Lisieux, qui se prétend descendant d’Essomeric, veut devenir nonce apostolique des Terres Australes dans le cadre d’un projet d’évangélisation de ces régions entre 1655 et 1675. Ce document vient à point nommé pour appuyer sa demande.
Il faut attendre le retour de Kerguelen en 1776 pour se rendre à l’évidence que ce continent n’existe pas.
En attendant nous sommes en 1659, et la venue en France de Essoméric et de sa descendance, prouveraient l’existence de ce continent des Terres Australes qui était encore inconnu et pour cause.
Ce document est donc un faux !

Plus bizarre, on trouve en 1847 un autre document qui cette fois envoie Binot au Brésil. Il s’agit en fait d’un autre faux fabriqué à partir de celui de 1659. Des historiens renommés se sont laissé abuser et depuis 1857 des spécialistes des voyages maritimes du 16eme ont repris cette version avec une constance étonnante....

- Alors serait-ce à dire que ce Chanoine Lepaulmier Chose aura fait un faux pour gonfler son CV ?
- ......tout à fait possible en effet !!!


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 04:47 (2017)    Sujet du message : A propos de Binotdu Brésil et des Terres Australes

Revenir en haut
              

   Au fil des mots Index du Forum .::. discussion libre
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.